Le  dioxyde de titane est une nanoparticule dangereuse à l'état volatil (cancer du poumon),  Elle est utilisée dans l'industrie cosmétologique, (produits cosmétiques, crèmes solaires...) comme colorant alimentaire et dans la quasi totatlité des gélules et comprimés des médicaments.

Son utilité est nulle. La seule utilité est son faible coût (utilisation de 2 millions de tonne chaque année).

Son utilisation est simplement lié à sa rentabilité. Qu'il soit potentiellement allergisant ou cancérigène importe peu. Les laboratoires pharmaceutiques s'en foutent et chaque fois que je leur ai écrit à ce sujet, je n'ai jamais eu de réponse.

Le Principe de précaution n'est donc pas appliqué.

Il faut donc éviter tout médicament en contenant. Une solution est d'éviter le comprimé, de prendre plutôt la gélule, de l'ouvrir et de mettre le contenu dans un yaourt par exemple, ou de consommer la solution si elle existe. Si le médicament est incontournable sur le plan thérapeutique, vous ne pouvez rien faire.

Vous pouvez aussi écrire au laboratoire en lui demandant pourquoi il n'utilise pas un autre colorant ou liant.
Par exemple pour les remèdes utilisés en rhumatologie, du Ribes nigrum (Cassis), pour les remèdes utilisés en ophtalmologie, de la myrtille... Le colorant aurait ainsi une activité thérapeutique, et  ce serait un argument de vente pour le laboratoire.

Plus vous serez nombreux à écrire, plus les labo se poseront de questions.

Vous pouvez aussi créer une association demandant la suppession des excipients inutiles voire dangereux dans les médicaments.

Bonne journée

Docteur JO