Connaissez-vous la Haute Autorité de Santé?

Elle contribue" à la régulation par la qualité et l'efficience"

Efficience (Larousse): Capacité d'un individu ou d'un système de travail d'obtenir de bonnes performances dans un type de tâche donné.

"La HAS est une autorité publique indépendante qui contribue à la régulation du système de santé par la qualité. Elle exerce ses missions dans les champs de l'évaluation des produits de santé, des pratiques professionnelles, de l’organisation des soins et de la santé publique".

" La HAS évalue d’un point de vue médical et économique les produits, actes, prestations et technologies de santé, en vue de leur admission au remboursement. Elle élabore des recommandations sur les stratégies de prise en charge."

La HAS a une efficience remarquable; c'est à dire qu'elle obtient de superbes performances en particulier dans ses recommandations sur le traitement de l'hypertension artérielle; pour cela, elle a fait appel à la Société française d'hypertension artérielle. Cette dernière a créé une fondation de recherche avec Sanofi, Servier, le jambon Madrange, le gruyère Entremont et le beurre St Hubert (avec qui on n'a pas à s'en faire). Le pilier de cette "société savante", est le Pr Jean-Michel Halimi, certainement très copain avec le président de la HAS le dr Thierry Denolle. En 5 ans le Pr Halimi a été payé grassement - avantages en nature en sus - par au moins 20 laboratoires pour jouer le consultant ou l'orateur dans de nombreux symposiums. La HAS l'a nommé chef de projet car elle ne voit là rien de répréhensible. Bien que le conseil d'État a déjà cassé en 2011 les recommandations de la HAS sur l'hypertension en raison de graves conflits d'intérêt, celle-ci s'en bât l'œil. Un des membres du groupe de travail, le Dr Jean-Philippe Baguet a en 5 ans, été payé à 77 reprises par 21 laboratoires pour intervenir à des congrès. Les recommandations de la HAS sur l'HTA sont différentes des recommadations internationales. L'HTA est une manne financière pour les laboratoires pharmaceutiques: 1,6 milliards d'euros par an en France.

Voilà dans quel monde médical nous nous trouvons. Il est je le crois minoritaire, mais ce sont les minorités qui foutent la zizanie. Les personnes honnêtes restent dans l'ombre.

Source: le palmipède 10 mai 2017