JATROPHA CURCAS ÉCORCE



 

 

 

 JATROPHA CURCAS: ÉCORCE Action antivirale

                                                                                                                                                    JATROPHA CURCAS: GRAINES donne de l'huile

 La plante appelée Jatropha -décrite comme poussant sans apport d'eau, d'engrais ou de pesticides- serait capable de se développer en milieu aride. En plus de cet atout, il se trouve que ses graines accumulent de l'huile permettant de fabriquer de l'agrocarburant. Si plusieurs pays se jettent sur cette culture désignée comme «l'or vert du désert», « l'examen attentif des résultats des projets déjà avancés permet de relativiser nombre de promesses vantées par les inconditionnels de Jatropha », soulignent des chercheurs de l'IRD.
Jatropha, qui se développe facilement sur des terres déshéritées, en milieu tropical et sub-tropical, connaît depuis peu un succès croissant. La graine -parfois appelée noix des Barbades (Barbados nut en anglais- est extrêmement riche en huile et celle-ci se révèle être un très bon agrocarburant.
La découverte de ce nouvel atout séduit donc les pays en développement : « des projets de mise en culture de grande envergure ont fleuri récemment dans la bande intertropicale sur trois continents (Afrique, Asie, Amérique) », soulignent les chercheurs de l'IRD, qui précisent que : « Les Philippines, le Ghana et Madagascar envisagent d'ensemencer 15 à 20% de leurs terres cultivables en Jatropha curcas.
La molécule qui guérit le SIDA s'appelle la Prostratine et se trouve dans l'écorce de Mamala.
Le Mamala c'est l'Homolanthus nutans et son écorce guérit les hépatites et le Sida. Officiellement c' est deux femmes guérisseuses aux îles Samoa (décédées depuis hélas!), qui ont révélé le secret de l'action de cette écorce à un ethnobotaniste américain, Paul COX.

Il  faudrait beaucoup d'écorce pour fabriquer un remède. Mais la prostratine peut être synthétisée à partir d'esthers trouvés dans les graines de Jatropha curcas céréale fouragère développée comme biocarburant (c'est plus rentable!). A partit de Jatropha curcas on peut produire le crotophorbolone qui n'est autre que l'hydrolyse du Phorbol. Le Phorbol peut aussi être isolé à partit de l'huile de Croton.. La production de Prostratine ne pose donc aucun problème. Mais il vaut mieux faire du biodiésel, c'est plus rentable. Tant pis si les forêts primaires disparaissent. Le SIDA reste.