arton6211_039cb

Voici ce que vous mangez  VOIR VIDEO A LA FIN DE L'ARTICLE ET VOUS COMPRENDREZ D'Où VIENT LA GRIPPE AVIAIRE ! QUE FONT LES MINISTRES DE L'AGRICULTURE ET DE LA SANTÉ ?

Voilà le genre d'information complètement erronnée que nous pouvons lire sur "franceinfo", (ci-dessous en noir)

Le seul but est d'obliger les éleveurs à ne plus élever de volailles dehors et à les laisser confinées dans des hangards. Des dérogations de label vont être données ce qui équivaut à tromper le consommateur. Il est bien certain que ce sont les volailles des élevages intensifs qui sont malades et peuvent transmettre la maladie et non les volailles élevées en plein air ou les oiseaux migrateurs. Il faut interdire tous les élevages intensifs dans le monde. Nous savons que des entreprises par exemple élèvent des canards pour le compte de « Cherry Valley », leader anglais dans ce marché, produisant environ 7 millions de canards de Pékin chaque année au Royaume-Uni. Cherry Valley possède également des bureaux en Chine et en Allemagne rapporte le journal The Telegraph. Le journal précise que cette entreprise élève aussi 2,8 milliards de canards par an en Chine. Ce journal cite aussi John Oxford (professeur émérite de virologie à l'Université de Londres ; ce dernier rappelle que les virus grippaux ne sont pas transportés par le vent à grande distance, mais que des vêtements ou les trousses à outils de travailleurs se déplaçant entre l’Allemagne et l’Angleterre auraient pu être "contaminées" et ainsi étendre l’épidémie d’un pays à l'autre.

Avec 85 cas recensés dans les élevages, la grippe aviaire progresse encore en France

Le nombre de cas de grippe aviaire H5N8 continue de progresser en France. Au total, 85 foyers ont été recensés dans le sud-ouest de la France, avec 43 cas dans le seul département du Gers, notamment dans des élevages de canards. Le ministère de l'Agriculture ne mentionne que 83 cas sur son site internet, lundi 2 janvier, mais il faut y ajouter deux autres cas dans les Deux-Sèvres, confirmés dans la soirée.

Sept départements du Sud-Ouest concernés

Voici les sept départements du Sud-Ouest confrontés à cette épidémie : les Landes (14 foyers, soit 4 de plus que le 30 décembre), le Tarn (8 foyers, pas d'évolution), le Gers (43 foyers, soit 4 de plus), le Lot-et-Garonne (7, pas d'évolution), les Pyrénées-Atlantiques (2, pas d'évolution), les Hautes-Pyrénées (7, pas d'évolution) et l'Aveyron (2, pas d'évolution).

L'épizootie progresse. Les autorités ont donc rappelé – voire renforcé – les obligations de confinement des volailles à l'intérieur des bâtiments, afin d'endiguer la propagation du virus. En effet, celui-ci peut être transmis aux volailles par les oiseaux migrateurs. Dans la faune sauvage, cinq cas ont été recensés au total, dans le Pas-de-Calais, la Haute-Savoie (2 cas), le Tarn et la Manche.

Dérogations pour maintenir les labels

La semaine dernière, le ministère a également publié une série de dérogations au Journal officiel. Celles-ci doivent permettre de maintenir des labels à des produits du type "foie gras du Sud-Ouest", alors que le cahier des charges impose d'ordinaire que les animaux soient élevés en plein air.
La préfecture des Pyrénées Atlantiques rappelle que tous les mouvements et rassemblements de volailles (foires, marchés, expositions) sont "interdits", ainsi que le transport d'oiseaux vivants à l'abattoir et celui du fumier et des lisiers. La chasse et le lâcher de gibiers à plumes sont également prohibés, et les volailles de basse-cour doivent "impérativement être confinées dans les bâtiments ou des enclos avec pose de filets sur le dessus" pour éviter tout contact avec des oiseaux extérieurs".

Ne vous laissez pas berner par les informations "officielles"

Vouloir rendre les oiseaux migrateurs responsables de soi-disant épidémies de grippe est une fausse information. Ce n'est simplement qu'une hypothèse parmi d'autres mais c'est celle qui permet de faire croire qu'une action efficace est menée. Bien sûr si on tue toutes les volailles elles ne seront pas malades. Comme d'habitude les vrais problèmes ne sont pas posés. Il est à noter que le virus H5N8 n'est absolument pas pathogène pour l'homme et le sous type H5 n'est pas contagieux d'un humain à l'autre. De plus les canards sont résistants à ce virus et c'est pour cela qu'on va les abattre.
Une souche européenne de H5N8 a été testée en 1986 en laboratoire sur plusieurs espèces aviaires domestiquées (poulets de 2 semaines, dindons, cailles et canards, infectés par voie intra‐musculaire, intra‐nasale et par contact avec 8 souches virales d'influenza appartenant au sous type H‐5. Ces souches de laboratoires que deviennent-elles? Enfin n'oublions pas que ce sont des canards d'élevage qui sont lachés dans la nature pour faire plaisir aux chasseurs. En France ce sont environ un million de canards colverts d'élevage et 14 millions de faisans qui sont ainsi annuellement artificiellement élevés et relâchés dans la nature pour la chasse. Vous voyez que c'est n'importe quoi! Et ils veulent tuer les oiseaux migrateurs et les volailles de plein air. C'est encore et toujours n'importe quoi!