Le Truvada (Emtricitabine + ténofovir disoproxil) du laboratoire GILEAD est un antirétroviral contenant deux molécules inhibitices de la transcriptase inverse. Il a été décidé de le mettre sur le marché suite à l'étude Ipergay coordonnée par le Pr Jean-Michel Molina. L'étude Ipergay a montré que 34% des participants ont contracté une autre maladie sexuellement transmissible (MST) telle que la gonorrhée, la syphilis, l'hépatite C ou l'infection à Chlamidiae qu'il faut soigner aux frais de la SS bien entendu. Le Truvada qui sera lui aussi remboursé vaut 500 euros la boîte.
Mais l'étude Ipergay n'a pas été la première étude. Iprex, le premier essai de cette nature, mené principalement en Amérique du Sud et en Thaïlande sur une population gay à risque, a montré que la prise en continu du Truvada sur une année ne protégeait que très peu de l'infection. Sur les 2 499 volontaires de l'étude, 34 ont développé l'infection au VIH dans la branche sous Truvada, 64 ont développé l'infection sous placebo. Un différentiel manifestement insuffisant, mais qui n'a pas empêché l'Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales (ANRS) d'expérimenter à nouveau le Truvada. L'un des découvreurs du VIH et précurseur de la trithérapie, Jacques Leibowitch, s'est adressé au député PS Jean-Louis Touraine, vice-président du groupe d'études sida à l'Assemblée, il écrit :
"[Jean-Michel Molina est] l'instigateur principal de l'essai clinique Ipergay, mais [il est] en même temps directeur de l'action coordonnée n° 5 de l'ANRS. Il est donc un décideur important dans le choix, par l'agence, des investissements de fonds publics dans le financement d'essais thérapeutiques (…). L'ANRS, sous sa direction, a déjà octroyé à l'essai 1 million d'euros publics." Le professeur Jean-Louis Touraine ne donnera pas suite (lui aussi est connu pour avoir eu des conflits d'intérêt avec une société américano-suisse, Mymetics...  Tout cela sent mauvais.
Il y a donc un conflit d'intérêt flagrant que connait parfaitement Madame la ministre Marisol Touraine mais qu'elle tait. Cela s'appelle de la complicité. C'est scandaleux!
Quant aux effets secondaires du Truvada, ils sont bien plus nombreux que ceux du préservatif:

  • des rêves anormaux ou inaccoutumés,                                                                     
  • des douleurs musculaires ou dorsales,
  • une toux,
  • de la diarrhée,
  • de la difficulté à dormir,
  • des étourdissements,
  • de la somnolence,
  • de la fatigue,
  • des gaz,
  • des maux de tête,
  • une inflammation des sinus ou de la gorge,
  • de l'indigestion,
  • de la nausée,
  • une éruption cutanée,
  • une couleur anormale de la peau,
  • une douleur gastrique,
  • de la sudation,
  • des vomissements.  
  •   

       Et plus rarement:

 

  • des émissions d'urine plus rares ;
  • de la fatigue et de l'agitation ;
  • des nausées fréquentes ou une perte de l'appétit qui dure plusieurs jours ;
  • des douleurs abdominales basses qui durent plusieurs jours ;
  • un essoufflement ;
  • des signes de toxicité hépatique (par ex. le jaunissement de la peau et du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires) ;
  • une enflure des extrémités (les mains et les pieds) ;
  • des symptômes d'une pancréatite (une douleur dans la partie supérieure gauche de l'abdomen, un mal de dos, de la nausée, une fièvre, des frissons, des battements de cœur rapides, un abdomen gonflé) ;
  • une perte de poids.

 

Sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

 

  • des signes d'une réaction allergique grave (une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge, de l'urticaire, une difficulté respiratoire) ;
  • des signes d'acidose lactique (par ex. des étourdissements, de la fatigue, une douleur musculaire inaccoutumée, de la nausée, des vomissements, une douleur gastrique, une sensation de froid dans les jambes et les bras, des battements de cœur rapides).

 

C'est sans commentaires n'est-ce pas? La prévention du sida est donc le PRÉSERVATIF!
Tant pis pour ceux qui ne veulent pas l'utiliser. Qu'ils prennent leur responsablité.
Quant au sida déclaré on sait qu'il peut être guéri par une trithérapie associée à la Prostratine (extraite de l'écorce de Mamala). Mais les associations trop nombreuses qui vivent du sida et le ministre de la santé (en l'occurence Marisol Touraine), n'en parlent pas.